Skip to content

Actualité de la Joaillerie

Un trésor oublié depuis 50 ans ... Des Joyaux Impériaux en vente chez Sotheby's

par Julie MIALET 06 Nov 2023

Il était une fois, une incroyable collection de bijoux et de joyaux retrouvée dans un coffre de banque, oubliée de tous…ou presque…

C’est ce trésor que la maison Sotheby’s proposera aux enchères à Genève les 6 et 7 novembre 2023.

Des sacs de voyage fatigués et usés retrouvés au fond d’un coffre, une première partie déposée en 1948 puis une seconde en 1968 sans que personne ne les ait jamais ouverts depuis…

L’histoire de ce trésor relie deux femmes qui ont partagé un destin qui se fond avec celui de l’Europe impériale du XXème siècle et ses bouleversements : Les Princesses Eudoxie de Bulgarie et Maria Immaculata d’Autriche-Toscane.

 

Portrait de la Princesse Eudoxie de Bulgarie, circa 1916

La princesse Eudoxie de Bulgarie décédée en 1985 avait laissé ses joyaux tels quels, cachés dans des emballages de molleton cousus à point très serré. En effet, suite à l’entrée de l’armée rouge en Bulgarie, en 1944, la princesse Eudoxie, demeurée célibataire, comprend que la monarchie vit ses dernières heures et va tenter coute que coute de sauver ses bijoux. Elle dissimule chaque pièce entre deux morceaux de molleton cousus très serré et les enterre dans le jardin de sa maison. Elle est emprisonnée avec son frère qui sera fusillé, puis enfermée dans sa maison avec une geolière. En 1946, les dirigeants communistes bulgares souhaitant se débarrasser définitivement de la monarchie, décident de laisser sortir du pays les derniers membres de la famille royale.

Collier à Pendentif serti de Saphirs et de Diamants, circa 1916, probablement un cadeau du Tsar Ferdinand I de Bulgarie à sa fille la princesse Eudoxie pour son dix-huitième anniversaire

 

La princesse Eudoxie est avertie qu'elle quittera le pays sans bagage. En revanche, sa belle-sœur, la reine Giovanna, veuve du roi Boris et citoyenne italienne, a obtenu le droit d'emporter ses objets personnels. La princesse Eudoxie profite d'une nuit de sommeil particulièrement pesante de sa gardienne pour aller déterrer sa caisse de bijoux et par un subterfuge la fait livrer à sa belle soeur, cachée sous des livres. Elle réussit enfin à s’enfuir elle-même et à rejoindre la Suisse d’où elle appellera son beau-frère, le duc Albrecht Eugène de Wurtemberg et rejoindra finalement sa soeur en Allemagne, où elle finira sa vie loin des mondanités et de ses bijoux qui seront déposés dans un coffre à la banque en 1948…

Collier en or serti de Saphirs, Rubis et Diamants, fin 19ème siècle, lègue de la Princesse Marie Louise de Bourbon-Parme, Princesse Consort de Bulgarie, à sa fille la Princesse Eudoxie

 

Du côté de Maria Immaculata d’Autriche-Toscane, chacun des bijoux de son impressionnante collection était encore conservé dans leurs écrins d'origine et souvent accompagné de petites notes racontant leur provenance.

Tiare de Perles Fines et Diamants attribuée à Köchert, fin 19ème siècle, lègue de la Princesse Maria Immaculata de Bourbon-Deux Siciles, Archiduchesse d'Autriche Toscane, à sa fille Maria Immaculata Duchesse de Würtemberg

 

L’archiduchesse Maria Immaculata d’Autriche-Toscane, était la fille de l’Archiduc Karl Salvator et de la princesse Maria Immaculata de Bourbon-Deux Siciles. Son père avait pour tradition d’offrir un rang de perle à sa femme pour la naissance de chacun de leurs dix enfants. La collection qui en résultat value au couple d’être surnommé « Les pêcheurs de perles » par la future belle-mère de leur fils, l’impératrice Elisabeth d’Autriche-Hongrie, la fameuse Sissi. En 1900 la jeune archiduchesse Maria épouse le Duc Robert de Würtemberg et quitte Vienne pour l’Allemagne emportant avec elle les souvenirs de son passé impérial.

Portrait de l'Archiduchesse Maria Immaculata d'Autriche-Toscane, portant la Tiare vu précédemment, et du Duc Robert de Würtemberg 

 

Après la mort de son époux et demeurée sans enfants, elle passa ses dernières années à compiler l’histoire de chacun de ses bijoux avant d’enfermer à son tour sa collection dans le coffre de famille en 1968. Ces notes manuscrites ont été une mine d’informations qui nous a permis de tracer un nouveau portrait intime de la cour impériale.

Eventail de Nacre et de Diamants attribué à Köchert, fin 19ème siècle, Maria Immaculata Duchesse de Würtemberg le porta pour son mariage

 

Si nous pouvons nous interroger sur la raison menant les deux collections à se rejoindre dans le même coffre, la réponse est en fait un lien familial. En effet, celles-ci partageaient une parenté par alliance via les ducs de Württemberg. Maria Immaculata étant ainsi la belle sœur du père du beau-frère d’Eudoxia (avez-vous bien suivi ?).

Extraordinaire Collier transformable en Tiare serti de Rubis et de Diamants attribué à Köchert, circa 1893, cadeau de l'Empereur François Joseph d'Autriche-Hongrie et de l'Impératrice Elisabeth "Sissi", à leur nièce l'Archiduchesse Margarete Sophie d'Autriche pour son mariage avec le Duc et Prince Albretch de Würtemberg. La parure sera reçu en héritage par leur fils le Duc Eugen de Würtemberg, beau frère de la princesse Eudoxie.

 

Les deux femmes seront ainsi inhumées dans la crypte du château d'Alsthausen, la demeure des ducs de Württemberg.

Etiez-vous familier avec cette partie de l’histoire d’Europe ? Si vous êtes à la recherche d'un bijou ancien, n’hésitez surtout pas à découvrir ce que les Pierres de Julie vous propose en boutique…

Nous sommes aussi disponibles pour toute expertise gratuite de vos bijoux, pour cela vous pouvez envoyer un mail avec vos photos à contact@lespierresdejulie.com.

Soyez les bienvenus dans notre boutique du village suisse du 15ème arrondissement parisien !

Article précédent
Article suivant

Thanks for subscribing!

This email has been registered!

Shop the look

Choisissez les options

Back In Stock Notification
Terms & Conditions
Les présentes Conditions Générales d’Utilisation sont à jour au 5 Novembre 2022

> Lire les CGV

The present General Conditions of Use are up to date on November the 5th 2022

> Read the GCU
this is just a warning