Skip to content

Actualité de la Joaillerie

Exposition « CHAUMET, un âge d’or 1965-1985 »

par Julie MIALET 21 Nov 2023

Ce qui frappe lorsque l’on arrive dans la première salle de l’exposition « Chaumet, Un Âge d’Or : 1965-1985" au 12 Place Vendôme, c’est cette incroyable tapisserie de Vassarely accrochée au mur ainsi que ces animaux du « Bestiaire fabuleux » conçu en collaboration avec la maison Baccarat entre 1970 et 1971. Le tout est accompagné d’une bande son alternant Bowie, The Doors ou Vangelis, ce qui nous plonge d’emblée 50 ans en arrière…

Nostalgiques des seventies et amoureux de beaux bijoux, cette exposition est faite pour vous…

 

En entrant dans le Salon Chopin, avec sa vue plongeante sur la colonne Vendôme, ses dorures et boiseries monumentales classées aux monuments historiques, on se retrouve chez les Pompidou à l'Elysée. On y découvre des lithographies d’Andy Warhol, une télé Bulle, un canapé et une table lumineuse signés de Pierre Paulin.

Ainsi se poursuit l’exposition, où les bijoux signés de la célèbre maison côtoient des vidéos de l’INA, une robe Paco Rabanne, une robe de mariée très « Star Wars » de la maison Dior, des vitrines de photographies et des dessins du fonds Chaumet.

Parmi la sélection des bijoux présentés, notons la présence de quelques 140 pièces iconiques réalisées entre les années 65 et 85, démontrant d’une créativité audacieuse, débridée et avant-gardiste, témoin d’une petite révolution dans les codes de la joaillerie française.

Le travail du métal se réinvente, les créateurs et directeurs artistiques, en quête de nouvelles formes, imaginent de multiples techniques et conçoivent différentes textures en créant le « poli Arcade" et le poli miroir qui vient illuminé les traditionnels effets poli, ciselé, mat ou brossé de l'or jaune.

« L’or sauvage », plus brutaliste est travaillé en alternant des parties matifiées et des parties laissées à vif.

Sautoir Or Jaune Sauvage, Lapis-Lazuli, Œil de Tigre, Malachite, Corail; 1972, Collection Chaumet Héritage

Pierre Sterlé propose l’or tressé, tandis que René Morin imagine de le marteler ou de le craqueler dans la collection « Pierre d’Or ».

 

On voit aussi apparaitre l’utilisation du bronze et le mélange détonnant entre l’or et la nacre, comme ce collier panthère serrant dans sa gueule une fleur de nacre issue d’un énorme bloc brut.

L’impression globale est l’opulence: Beaucoup de beaux et importants bijoux, qui seraient aujourd’hui difficilement portables tellement ils sont sculptés et lourds en or.

Collier "Flore", Or Jaune Texturé et Turquoises, Collection Chaumet Héritage

Parmi ce foisonnement de pièces uniques, nous devons nous pencher sur deux des directeurs artistiques talentueux de cette époque, René Morin et Pierre Sterlé.

René Morin rejoint la maison en tant que directeur artistique en 1962. Gemmologue et chineur avisé, tout l’inspire, et notamment les pierres brutes et les pierres dures: lapis-lazuli, malachite, œil-de-tigre, tranches de Tourmaline et même turquoises, celles là même qui figurent sur une très belle parure ananas. En collaboration avec la maison Baccarat, il imaginera un Bestiaire fabuleux composé de trente-sept animaux en cristal brut.

Paires de Boucles d'Oreilles Ananas, Or Jaune, Turquoises et Diamants, 1977, Collection Mahnaz, New York

Lorsque s’ouvre L’Arcade, en 1970, un magasin d’un genre nouveau, entre galerie de bijoux et concept-store avant l’heure, il osera même des parures aux volumes XXL ciselés dans l’or jaune texturé appelé « poli arcade ».

C’est lui qui, en 1977 dessinera « Liens d’Or », l’une des premières collections de la maison, encore aujourd’hui un de leur best seller.

Pierre Sterlé, lui, arrive en 1976 et explore les thèmes de la faune et de la flore.

Depuis 1934 déjà, il créait sous son propre nom des bijoux pour différents joailliers de la place Vendôme. Tout en élégance, raffinement, sophistication, son style s’affirme tout au long des années 1940-1950.

En témoignent ces broches oiseaux: Le corps souvent en pierres dures, les ailes en or travaillées en cheveux d'anges, l’ensemble aérien et raffiné. Il est considéré comme le "couturier de la haute joaillerie ». Il proposera aussi une bague avec pierres interchangeables, au gré de ses tenues et de ses humeurs.

Broche Oiseau, Or Jaune, Platine, Labradorite et Diamants, 1966, Collection Privée

Avec cette rétrospective, la maison Chaumet nous prouve qu’une maison historique de Haute Joaillerie, vieille de 240 ans, ait pu néanmoins être à la pointe de l’innovation créative, en cassant les barrières de la création classique qui la caractérisait jusqu’à présent.

 

Si vous êtes intéressés par les bijoux de la Maison Chaumet n’hésitez surtout pas à découvrir ce que les Pierres de Julie vous propose en boutique…

Nous sommes aussi disponibles pour toute expertise gratuite de vos bijoux Chaumet, pour cela vous pouvez envoyer un mail avec vos photos à contact@lespierresdejulie.com.

Soyez les bienvenus dans notre boutique du village suisse du 15ème arrondissement parisien !

Article précédent
Article suivant

Thanks for subscribing!

This email has been registered!

Shop the look

Choisissez les options

Back In Stock Notification
Terms & Conditions
Les présentes Conditions Générales d’Utilisation sont à jour au 5 Novembre 2022

> Lire les CGV

The present General Conditions of Use are up to date on November the 5th 2022

> Read the GCU
this is just a warning