Découvrez l’émail et ses techniques

D’une écaille étincelante aux ailes d’une fée en passant par une feuille de vigne, l’émail et ses techniques ont envoutés le courant Art Nouveau et continuent de nous séduire.

Image module

Nombreux sont les amateurs de bijoux anciens ou d’art qui connaissent l’émail mais rares sont ceux qui connaissent précisément cette matière ainsi que ses techniques spécifiques.

 

Qu’est-ce que l’émail ?

 

L’émail est une matière fondante, qui peut être composée de divers matériaux tels que de la silice, des feldspaths ou autres oxydes métalliques. Durant sa chauffe (pouvant varier selon les matériaux utilisés) le mélange va se vitrifier et ce de manière plus ou moins opaque.

Le fait de recouvrir une matière d’émail s’appelle l’émaillage et relève d’un véritable savoir-faire.

 

Quelles sont les diverses techniques employées ?

 

L’ÉMAIL CLOISONNÉ

Connue dès l’Antiquité, cette technique consiste à fixer par soudure de fines cloisons d’or, d’argent ou de cuivre sur le support de métal, créant ainsi un réseau d’alvéoles qui maintiennent l’émail de façon précise à la place souhaitée. L’émaillage et la finition sont de même nature que pour la technique du champlevé.

Ornement de corsage fin du XIXème siècle

 

Bracelet conçu par Fouquet sur dessin de Mucha pour Sarah Bernard

 

CHAMPLEVÉ

L’artiste creuse des cavités dans l’épaisseur du métal selon le dessin prévu, à l’aide de burins et d’échoppes. L’émail en poudre humide y est déposé puis subit les cuissons lui permettant de se fixer au métal. La couleur est ainsi cernée par le métal que l’outil a épargné, d’où le nom de « taille d’épargne » qui s’applique également à cette technique. Des ponçages successifs de plus en plus fins éliminent alors l’émail excédentaire et redonnent à la pièce le poli nécessaire. Une dorure donne à la pièce son aspect définitif et la rend inaltérable. Le champlevé est la technique des émaux limousins du Moyen Age.

Bague Sphynx, Fouquet

 

Broche Paon, Lalique

 

BASSE-TAILLE

La plaque de métal est ouvragée par gravure, martelage, ciselage ou tout autre procédé similaire. Des émaux translucides sont cuits sur le support ainsi préparé et permettent de mystérieux et chatoyants jeux de transparence.

Montre Epure Tourbillon Fuchsia, Boucheron

 

Pendentif Bretonne de Vever 

 

L’ÉMAIL PEINT

La plaque est recouverte de fondant sur ses deux faces et subit une première cuisson : l’envers est ainsi protégé des attaques du temps et l’endroit préparé à recevoir le décor. Ce dernier s’obtient par la superposition de nombreuses couches d’émail coloré, déposé à la spatule, qu’un nombre identique de cuissons permet de fixer. Des couleurs vitrifiables, broyées suffisamment fines pour être maniées au pinceau, permettent de rehausser certains détails. De même, la pose de minces feuilles d’or ou d’argent, appelées « paillons », noyées dans l’émail, confère à la couleur un éclat particulier. La technique de l’émail peint apparaît à Limoges à la fin du 15e siècle.

Bracelet Nuit Etoilée, Frey Wille

 

Montre Orchidée, Piaget

 

GRISAILLE

Dérivée de l’émail peint, elle consiste à superposer un émail blanc sur un fond noir. Par grattage, à l’aide d’outils extrêmement fins, l’artiste obtient une gamme très étendue de gris, qui convient admirablement à l’art du portrait. Elle fit la renommée de Limoges à la Renaissance.

 

ÉMAIL PLIQUE-À-JOUR

La plaque est percée de part en part à l’endroit des surfaces colorées. L’émail est logé dans ces ouvertures et demeure, après cuisson, apparent sur l’endroit et l’envers de la plaque. L’effet est comparable à celui du vitrail mais sur des formats beaucoup plus réduits. Le Maitre en la matière fût René Lalique.

Collier conçu par Fouquet et dessiné par Mucha

 

Broche Libellule, Lalique

 

Quels sont les grands noms qui l’ont travaillé ?

 

Parmi les grands noms de la joaillerie qui ont utilisé et popularisé l’émail, nous pouvons sans nul doute citer René Lalique, Henri et Paul Vever et Georges Fouquet. Emblèmes des bijoux Art Nouveau leur emploi de l’émail reste à ce jour ce qui a fait toute la beauté des bijoux de cette époque avec un émail si fin et travaillé qu’il en imitait la nature avec perfection, de la délicatesse d’une feuille aux ailes d’une fée.

 

Broche Tête de femme, Fouquet

 

Diadème de scène de Julia Bartet par Lalique

Pendentif papillon, VEVER

 

De nos jours l’émail n’est plus aussi utilisé mais reste cependant présent notamment grace aux bracelets croisillons de Tiffany & Co, la tête du célèbre model « Serpenti » de la Maison Bulgari ou encore en décoration des montres telles que la montre « Tourbillon » de Boucheron ou encore « Reverie Nocturne » de la Maison Chaumet.

Bracelet Croisillon Tiffany & Co

Si vous êtes intéressés par les bijoux émaillés, n’hésitez surtout pas à découvrir ce que les Pierres de Julie vous propose en boutique…

Nous sommes aussi disponibles pour toute expertise gratuite de vos bijoux, pour cela vous pouvez envoyer un mail avec vos photos à contact@lespierresdejulie.com.

Soyez les bienvenus dans notre boutique du village suisse du 15ème arrondissement parisien !

Les Pierres de Julie

EXPERTE GEMMOLOGUE

Les Pierres de Julie

AUTHENTICITÉ GARANTIE

Les Pierres de Julie

PAIEMENT EN LIGNE SÉCURISÉ

Les Pierres de Julie

BOUTIQUE PARISIENNE

Vous êtes inscrit !
Cet email est déjà dans la base. Merci !