Blog categories

Comments

Bijoux Des Années 40 et 50

1940, la guerre… et pourtant de belles années de créations joaillières malgré les tourments et l’occupation allemande.

Image module

Mais comment se caractérisent les bijoux de ces années 40-50 ?

A la période art déco des années 20-30, marquée par le noir et blanc du platine, des diamants et de l’onyx, succède le Rétro des années 40-50, en pleine rupture de style avec une utilisation massive d’or jaune et un retour à la couleur.

L’iconique Bague Tank

Tout d’abord on verra naître la fameuse bague tank
La bague Tank qui doit son nom aux Tanks de la seconde guerre mondiale, période pendant laquelle elle est apparue, est le bijou le plus emblématique du style Rétro.

Modèles de Bague Tank, Or Jaune, Diamants, Rubis Synthétiques, Circa 1940-1950 

Contrairement à l’art déco qui utilisait beaucoup le platine, les bijoux Rétro sont généralement faits d’or jaune ou rose (même si le platine a été conservé pour sertir les pierres).
Les formes lourdes, volumineuses et asymétriques, les drapés caractérisent le design des bagues Tank et de ses dérivés (bracelets, colliers…)

Exemple de Bracelet et Collier Tank, Circa 1940-1950

Les Montres à Secrets

On retrouve l’utilisation de formes géométriques pour les Montre à Secrets de l’époque.
La tradition pensait que les femmes ne devaient pas nécessairement connaitre l’heure. C’est pourquoi l’idée de montre « à secret » ou « cachées » est devenue très à la mode dans la haute société occidentale.
De nos jours, ces montres sont encore très recherchées car elles révèlent une belle et féminine combinaison du travail joaillier et d’artisan horloger.
La plupart des plus grandes maisons françaises er suisses ont fabriqué des Montre à Secret, parmi lesquelles : Boucheron, Van Cleef and Arpels, Cartier, Piaget, Chaumet…

A gauche, une Montre à Secret Boucheron, circa 1940. A droite la montre Cadenas signée Van Cleef And Arpels, crée en 1935

Maille « Tubogas »

Cette maille ronde et assez épaisse est caractéristique de cette période.

Bracelet faits en Maille « Tubogas », Circa 1940-1950

Les Création animalières

C’est durant cette période que l’on voit apparaitre des bijoux, aujourd’hui célèbres.
Les broches Cartier en sont un exemple.
En 1942, la maison crée une broche en forme de cage avec un moineau enfermé pour symboliser l’occupation. Quelques années plus tard, la maison réédite ce modèle, mais cette fois-ci la cage est ouverte et l’oiseau est prêt à s’envoler, célébrant ainsi la libération en 1944.

Broches Van Cleef And Arpels, 1942 et 1944
C’est aussi à cette période que Jeanne Toussaint, créatrice emblématique de la maison Cartier réalisa la première Bague Panthère.

Première Bague Panthère, Cartier, 1943

Première Bague Panthère, par Jeanne Toussaint pour la maison Cartier, 1943.

Bague Panthère de Cartier, aujourd’hui.

Quels étaient les matériaux utilisés pendant la guerre ?

En période de grande pénurie, comment les ateliers ont-ils pu s’approvisionner en or, quel type d’alliage, quelles pierres ??
Le style Rétro marque la fin de l’utilisation du platine, réquisitionné, et un retour à l’or jaune, à l’or rose. Il était en effet très dur de s’approvisionner en métaux précieux, les bijoutiers utilisaient donc beaucoup de cuivre pour leurs alliages, ce qui donnait cette couleur presque rouge à l’or.

 

Deux Broches et une Bague mélangeant or rose et or jaune, serties de diamants, circa 1940-1950

Mais le métal n’était pas la seule ressource devenu rare durant la guerre. L’arrivage de pierres précieuses venant d’Asie fut également interrompu. C’est pour cette raison que les bijoux des années 40 sont majoritairement sertis de saphirs ou rubis synthétique, de fabrication Verneuil (Auguste Verneuil réalisa la première synthèse de corindon en 1902). Néanmoins la couleur très rose des rubis et le bleu foncé des saphirs permettent une identification assez simple et rapide de ces synthèses.

Bague en or jaune, rubis et saphirs synthétiques Verneuil et émeraudes, circa 1940-1950.

Les grandes Maisons de l’époque

Aujourd’hui on retrouve très peu de bijoux datés d’entre 1940 et 1950, les grands joailliers ne voulant pas montrer qu’ils étaient restés ouverts pendant l’occupation. Mais beaucoup d’entre eux sont restés très actifs à Paris ou ailleurs, à l’image de la famille Van Cleef, exilée aux Etats-Unis.
On retrouve aujourd’hui de somptueuses pièces de grandes maisons telles que : Boucheron, Van Cleef and Arpels, Cartier, Sterlé, Mauboussin, Mellerio dits Meller, Belperron, Verdura, Dusausoy, Marchak, Bulgari, Fred, Hermès…

Notre shopping bijoux

Pin It on Pinterest

Share This