Blog categories

Comments

Le Diamant

Cette Merveille De La Nature Qui Nous Fait Dire Qu’Il Ne Faut Pas Céder Aux Sirènes Des Diamants Synthétiques

Image module

Le diamant est le plus dur de tous les minéraux. C’est du carbone pur dont les atomes sont disposés en structure cristalline hyper rigide. 

Il faut dire qu’il vient de loin : le carbone qui le constitue a dû cristalliser pendant des centaines de millions d’années à plus de 200 kilomètres de profondeur, sous des pressions énormes ! Ce sont les éruptions volcaniques qui poussent les diamants vers la surface. Les premiers d’entre eux furent découverts il y a 2000 ans en Inde et les plus gros du monde viennent de ce pays. Vers 1700 c’est le Brésil qui devient le principal fournisseur, avant de passer la main, en 1870, à l’Afrique du Sud. Aujourd’hui c’est l’Australie qui tient la corde : un diamant sur 4 en provient — bien qu’ils soient pratiquement tous réservés à l’industrie.

Le mot diamant vient du Grec « adamas », qui veut dire imprenable ou invincible.

On peut noter que sa racine indo-européenne « dam », courber ou soumettre, est aussi la base du mot « madame ». L’adjectif « adamas », utilisé pour décrire la plus dure des matières connues, est devenu synonyme de diamant, se référant à la dureté de cette pierre constituée de carbone, élément chimique fondateur de la vie, dans sa forme la plus concentrée. La plupart d’entre nous connaissent le diamant blanc, mais il existe aussi dans bien d’autres couleurs, du jaune orangé appelé “cognac” au jaune canari, au vert (couleur très rare), bleu, rouge, rose et même noir! Les plus rares sont le rouge, le rose, le bleu.

Les critères indispensables pour calculer le prix d’un diamant sont les 4 C (Carat weight, Clarity, Color and Cut): sa couleur, son degré de pureté, son poids en carat et sa taille (forme de taille et qualité de taille).

Pourquoi ne pas acheter de diamants de laboratoire ?

Les diamants synthétiques sont de plus en plus présents sur le marché mondial.

A l’inverse des saphirs et rubis que l’on peut appeler synthétiques, le terme n’est pas adapté au diamant. En effet, n’étant constitué que de carbone, un diamant ne peut pas être une synthèse (qui nécessite plusieurs éléments chimiques différents).

On parle donc de diamant de laboratoire ou cultivé en laboratoire.

Ces diamants sont  légalement considérés  comme « diamant ». Il est simplement obligatoire pour le vendeur d’en indiquer l’origine : naturel ou de laboratoire.

Néanmoins, cette nomenclature peut poser problème. En effet, une pierre est considérée comme une gemme lorsqu’elle réunit trois éléments : rareté, inaltérabilité et beauté.  Les diamants poussés en laboratoires, ne sont donc pas rares, contrairement aux diamants naturels qui mettent des millions d’années à se former.

Aujourd’hui, les prix des diamants de laboratoires sont en moyenne 30% inférieurs aux prix des diamants naturels puisque le coût de production par carat est inférieur. Cette concurrence pourrait à long terme faire baisser les prix des diamants naturels…Mais que le client ne s’y trompe pas, un diamant naturel restera toujours une merveille de la nature avec ses imperfections et ses milliers voire ses millions d’années de vie.

Il est impossible de différencier un diamant naturel d’un diamant de laboratoire à la loupe. Seuls les grands laboratoires (GIA, HRD) sont équipés du matériel nécessaire.

Les vendeurs de ces diamants s’appuient aujourd’hui sur l’aspect éthique et écologique de ces pierres de laboratoire. Néanmoins, la consommation en électricité nécessaire pour fabriquer un diamant en laboratoire grâce aux technique CVD ou HP-HT est énorme, puisqu’il faut aux alentours de trois semaines pour créer un diamant.

Aujourd’hui, acheter des bijoux d’occasion, des diamants demi-taille ou taille ancienne peuvent être des moyens de consommer de façon écologique, en respectant d’avantage la planète.

Notre shopping bijoux

Pin It on Pinterest

Share This