Hermès, l’un des premiers symboles du luxe français

Hermès reste l’un des premiers symboles du luxe français. C'est un nom qui fait rêver et qui représente à bien des égards le savoir-faire français.

Thierry Hermès, le fondateur de l'entreprise Hermès, est né en 1801 en Allemagne. Il rejoint Paris en 1837, où il y ouvre son premier magasin, rue Basse-du-Rempart (aujourd'hui disparu), près de l'église de la Madeleine. Il s'agit alors d'un atelier de bourrelier et de sellier qui confectionne et vend des harnais et des équipements pour les chevaux.

Thierry Hermès acquiert vite une réputation inégalée d’élégance et de sérieux, depuis sa modeste manufacture de harnacheur-sellier, installé au 56 de la rue Basse-de-Rompard.

Dès la fin du XIXe siècle, sous la direction de Charles-Émile Hermès, l'entreprise, implantée dans la rue du Faubourg Saint-Honoré, élargie et diversifie sa production vers la fabrication de sacoches de cuir qui sont très appréciées par la bourgeoisie parisienne. Les descendants de Thierry Hermès, Émile-Maurice et Adolphe, puis Robert Dumas-Hermès et Jean-Louis Dumas-Hermès, ont poursuivit le développement de l'entreprise en l'orientant vers la voie du luxe de qualité avec des produits de renommés mondiale.

On note l'historique sac "Kelly" ou le fameux "carré" de soie, d’autant plus qu’en 1951, sous le règne de Jean-René Hermès, Grace Kelly, Ingrid Bergman et Jackie Kennedy deviennent des adeptes d’Hermès. La clientèle des frères Hermès est très prestigieuse : rois, empereurs et présidents des quatre coins du monde. Le groupe parie sur l'essor de l'industrie du bagage par le développement de l'automobile. En développant ces collections, il gardait à l'esprit l'envie de passer à la postérité.

En 1978, c’est le neveu de Jean-René, Jean-Louis, qui devient le grand patron. Il crée vêtements, orfèvrerie et porcelaine, redéploie et redynamise la soie, le cuir et le prêt-à-porter.

En 1983, le groupe Hermès a acquis les chaussures John-Lobb. Hermès n'a pas participé au mouvement de concentration du luxe en 1999/2000. Cependant, en 1995, le groupe Hermès a acquis la cristallerie de Saint Louis et pris des participations minoritaires de 35% dans Jean-Paul Gaultier en 1999 et de 30% dans Leica.

En 2005 et 2006, L’entreprise de tissage Perrin & fils est acquise et une participation est prise dans Vaucher Manufacture Fleurier (horlogerie suisse). En janvier 2006, Patrick Thomas remplace Jean-Louis Dumas, à la tête de l'entreprise depuis 1978, et devient le premier gérant non-familial du groupe.

Aujourd'hui Hermès signe 14 familles de produits : Cuir, Carrés, Cravates, Prêt-à-porter Homme, Mode Femme, Parfums, Montres, Papeterie, Chaussures, Gants, Email, Art de Vivre, Arts de la Table et Bijouterie.

Sous l'égide de la Société Hermès International, une trentaine de sociétés de production, de distribution en gros, de vente au détail, ou encore de gestion immobilière regroupées en 3 branches distinctes : Hermès Sellier, La Montre Hermès, Hermès Parfums. Hermès a des filiales dispersés dans le monde : en France, en Grande Bretagne, au Benelux, en Allemagne, en Suisse, en Italie, en Espagne, aux Etats-Unis, au Canada, au Japon, dans le Sud-Est Asiatique (Hong-Kong et Singapour), en Australie…

L'ensemble des produits créés et fabriqués sous le contrôle de la marque Hermès est vendu dans un réseau exclusif de 169 magasins. Une politique exigeante d'architecture intérieure a donné à ces magasins une qualité et une cohésion exceptionnelle, tout en les inscrivant dans le respect de culture locale des pays où ils sont établis.

Depuis 2004, c’est Jean-Paul Gaultier qui signe les collections femmes. Il unit un passé mythique (où classicisme et élégance étaient les maîtres mots) à une esthétique actuelle, moderne.